Il y a parfois des confessions ou des témoignages poignants. C’est le cas de Carole.F dont nous tairons la véritable identité pour protéger sa vie privée. Son mari de plus est une personnalité plutôt connue en Europe mais nous n’en dirons pas plus. Carole n’est pas non plus son véritable prénom mais là n’est vraiment pas l’essentiel. Elle raconte sans détour ni fausse pudeur mais cependant parfois avec des trémolos dans la voix qu’après avoir été une épouse modèle pendant plus de 20 ans, elle s’était totalement effacé pour que son mari brille comme elle le raconte qu’un jour elle en a eu marre et a décidée de le tromper.

HISTOIRES ADULTERES 08 95 699 071


Et puis le vice a pénétrée en elle tel un vil poison lui procurant un bien être qu’elle qualifie d’indicible. Elle savait qu’en donnant rendez-vous a cet homme de 25 ans elle faisait une grosse bêtise. Elle savait qu’ne montant l’escalier de ce luxueux hôtel parisien elle faisait une connerie, oui bien sur qu’elle savait tout cela, mais l’appel de la chair explique -t-elle est el si vous me permettez la redondance phonique qu’elle ne pouvait pas, non ! ne voulait pas faire marche arrière. Et puis il était si beau. Un métis aux yeux verts et aux cheveux longs originaire de la banlieue parisienne. elle l’avait dragué sur un des nombreux tchat gratuits qu’on peut trouver sur certains sites de rencontres spécialement destinées aux amoureux mariés en manque de sensation forte. Et puis elle s’est laissée embrassée, elle s’est laissée caressée, pire, elle s’est laissée lécher pour enfin accepter de se faire pénétrer. elle a jouit avec une telle intensité qu’elle en a pleurée. L’histoire est touchante mais cela a ruiné son mariage, elle le vivait tellement mal qu’elle a demandé le divorce. Son mari se doutait un peu que depuis cette dernière année sa femme avait changée, elle était devenue plus belle, plus sexy et plus désirable que jamais mais il sentait bien aussi qu’il n’avait plus de pouvoir sur elle ni une quelconque influence et puis avec ses soucis d »érections ce n’étaient pas simple de la contenter, peut être aurait-il du être un peu plus attentif à elle et ne pas la considérer comme une belle plante ou un meuble dans une demeure devenue bien trop grande pour elle.

Par : Histoires de Q au 08 95 699 077